Print this page

vers le Cloud computing

Rappel historique

Avant l’avènement du « Personal Computer », des terminaux (clavier et écran) se partageaient l’accès à un super ordinateur « mainframe » en raison de son coût et de son encombrement. Le PC a révolutionné l’accès à une capacité de calcul qui est devenue dédiée à chaque utilisateur. Pour des besoins de puissance de calcul, des stations de travail ont été proposées pour travailler exclusivement sur certains outils tels que ceux de CAO. Le besoin de puissance n’ayant semble-t-il aucune limite, la parallélisation sur des grilles de calcul  ont décuplé les temps de simulation de codes de calcul parallélisables. Aujourd’hui les PC exploitent cette capacité de parallélisation en interne avec les architectures multi cœur. Ce va et vient incessant entre capacité de calcul local et distribué nous conduit naturellement aujourd’hui vers le « cloud computing », c'est-à-dire une dématérialisation de la capacité de calcul via le réseau Internet.

Internet

La révolution d’Internet a offert les capacités « réseau » aux PC. La première conséquence a été l’échange d’information « statique » entre individus. Puis¸sous la dénomination de web 2.0, ce contenu est devenu dynamique, modifiable en temps réel. Cette capacité de communication entre acteurs est un outil réel pour assurer la collaboration dans toutes les phases d’un projet de conception. Le site de partage de models DIMOCODE que nous avons mis en place, par la mise en relation de modélisateurs, apporte une assistance à la capitalisation de connaissances, puis à l’appropriation  et la réutilisation. Outre les solutions de collaboration entre individus, Internet offre également une capacité de calcul distribuée phénoménale.

Dématerialisation

La dématérialisation ou la virtualisation consiste à bénéficier d’un flux de données sans se préoccuper des problématiques de son stockage et de son traitement. Cela peut changer considérablement la manière de travailler pour un concepteur. En particulier, cela permet de disposer de logiciels dématérialisés dont l’utilisation occasionnelle devient beaucoup plus accessible. Il ne s’agirait plus d’acheter une licence d’un unique logiciel  de CAO, mais d’acheter des droits d’utilisation « à distance » de N logiciels ou capacité de calcul, qui seraient exploités de manière couplée au cas par cas, dynamiquement, en fonction des objectifs de conception. Le « cloud computing » se caractérise ainsi par cette virtualisation du calcul, ne conservant en local que les interactions avec le concepteur (IHM). Les paradigmes de composants et de services, présentées précédemment, offrent cette possibilité de travail que nous investiguons dans le cadre des modèles de calcul et des outils CAO.

Internet

La révolution d’Internet a offert les capacités « réseau » aux PC. La première conséquence a été l’échange d’information « statique » entre individus. Puis¸sous la dénomination de web 2.0, ce contenu est devenu dynamique, modifiable en temps réel. Cette capacité de communication entre acteurs est un outil réel pour assurer la collaboration dans toutes les phases d’un projet de conception. Le site de partage de models DIMOCODE (http://www.dimocode.fr) que nous avons mis en place, par la mise en relation de modélisateurs, apporte une assistance à la capitalisation de connaissances, puis à l’appropriation  et la réutilisation. Outre les solutions de collaboration entre individus, Internet offre également une capacité de calcul distribuée phénoménale

Conception distribuée mais collaborative

La conjonction des capacités de communication entre concepteurs via le web 2.0, avec les models et capacités de calcul virtualisés, offre également des perspectives nouvelles à la conception collaborative. Les interactions entre concepteurs, entre experts composant ou avec un intégrateur système, viennent ajouter une dimension supplémentaire dans la dynamique et la complexité que devront supporter les outils de CAO du futur via le « cloud computing ». L’échange de modèle pourra se faire de manière plus simple via l’échange de services de calcul, facilitant l’intégration des acteurs et de leurs différents métiers dans un système de conception global.


Previous page: Overview
Next page: Specifications


Contact : benoit.delinchant@G2ELab.grenoble-inp.fr / stephane.bergeon@vesta-system.com

 © Copyright 2004-2018 - CMS Made Simple
This site is powered by CMS Made Simple version 1.11.9